Faune et flore

 jal-spatio-1.png

 Jal’ken débarqua tranquillement sur la baie du croiseur, un peu ennuyé : il avait quitté la station médicale pour se retrouver dans un vaisseau spatial.
Lui, qui adorait la nature, il se trouvait confiné dans cette espace réduit au milieu du noir sidéral !
Un droide l’accueillit :
-Bonjour Docteur !
-Bonjour.

Des droides porteurs sortirent deux malles personnelles, 15 serres et 40 cages de la navette. La baie s’était transformée en un espace piaillant, grognant, sifflant.

Le droide sembla un peu interloqué, comme si ses circuits bugaient un peu.
Après un instant de « réflexion » , il dit :
-Docteur, je pense que tout cela ne rentrera pas dans vos quartiers.
-Mais si…mais si…répondit Jal’ken, avec flegme.
Le droide n’ajouta rien. Peut-être pensait-il que son intelligence artificielle avait des limites et qu’il n’avait pas les capacités nécessaires pour envisager toutes les possibilités de rangements adéquats pour ces choses vertes ou hurlantes.
-Suivez-moi, dit-il alors.
Ils arrivèrent bientôt dans le couloir blanc qui menait aux quartiers personnels. La porte coulissa laissant entrevoir une pièce assez petite au goût de Jal’ken. Et là, il commença à entrevoir ce que voulait dire le droide…
La première pièce, en tout cas avait été emménagée selon les desiderata du médecin. Amateur de chasse du gros gibier, le canapé était en peau de bête ainsi que le confortable fauteuil qui accompagnait Jal’ken dans toutes ses missions.

vrai-salon.png
-Votre animal de compagnie est en train de manger votre table, dit le droide impassible en regardant le Numa qui se délectait du meuble fabriqué en paille.
 Jal’ken adorait sentir l’odeur de la paille et qu’il avait demandé à ce que sa table soit une meule.
-C’est pas grave, j’en mettrai une autre si elle est mangée, répondit-il tranquillement.
Les droide porteurs entassèrent les plantes avec la plupart des cages dans le salon. Mais il fallut aussi en mettre dans la chambre. Jal’ken avait à peine la place de dormir.
-Ca va pas du tout ca… dit-il.
Habitué à avoir des appartements de responsable de recherche, il n’avait pas imaginé vivre dans un espace aussi réduit. Il mit cependant son poster préféré de Typhon au mur ainsi que deux tableaux représentant des animaux de sa planète.
Le  regard électronique du droide allait des tableaux représentant les animaux aux animaux en cages. Son cerveau très logique ne comprenait sans doute pas pourquoi les animaux en cage ne suffisaient pas…
Jal’ken s’assit sur le canapé et s’étira.
Le droide le regardait avec insistance.
Un peu agacé, il lui dit :
-je voudrais me reposer…
-Vous ne voulez pas voir l’infirmerie ?
-Ha si …c’est vrai …
Il se leva en soupirant et suivit le droide qui l’amena dans un complexe un peu isolé sur un côté de la baie.
C’était un vaste endroit, très blanc, très pratique, très propre, ultra moderne.
medical-2.png
-Que de place ! dit Jal’ken, imaginant d’un façon très fugace que ce pourrait être un endroit idéal pour ses animaux…

suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site