Souffrance

                                 larmes.png

                   Chapitre XV : Souffrance

valrik-chap-18.pngUne semaine après, Valrik arrivait  à proximité de Coruscant,il avait fait le voyage comme dans un cauchemar. Il revivait la scène de la découverte de la jeune Nayane sans cesse.
Enfin, il envoya  un message expliquant sa disparition sans entrer dans les détails.
Heureusement, voyant qu’il n’atterrissait pas sur Hoth, le temple  avait envoyé un autre jedi au secours du soldat qui avait pu être sauvé.

A son arrivée, il entra aussitôt chez lui et découvrit au fond d’un placard, un fond de bouteille. Il se laissa tomber sur le lit et but tout le liquide. Puis assommé il tomba dans un sommeil sans rêve.

Il ne sortait plus, juste pour aller chercher à boire. Puis  il restait des heures hébété sur son lit, transpirant à cause de la température toujours  déréglée,  mourant de chagrin. Il était incapable d’aider les autres  et il n’était même pas capable de se venir en aide.
 Parfois il délirait, se torturant de culpabilité non pas à cause de la mort de Nayane mais à cause du fait qu’il avait rompu son serment. Le spectre de l’attachement, il le sentait là,  dans sa poitrine. Il avait perdu ce qu’il avait aimé le plus au monde, c’était sa punition. Et il pleurait pendant des heures.

Quinze jours plus tard, le temple n’ayant plus de nouvelles, avertit sa famille.

Valrik était dans un état semi comateux quand il entendit qu’on tambourinait à sa porte.
C’était son frère.
-Ouvre-moi, valrik, je sais que tu es là !
-Non, laisse-moi !
-Bon sang, ouvre valrik ! ou je fais enfoncer la porte par mon droide !
-Qu’il enfonce la porte ! Et qu’il me défonce dit Valrik d’une voix embrumée par l’alcool.

La porte fut enfoncée.

 Son frère n’en revenait pas, la pièce ressemblait à un conteneur d’ordures,l’odeur était insoutenable et Valrik méconnaissable.

Il était avachi sur son lit, la barbe et les cheveux  gras, sale,amaigri, sa robe de jedi froissée et tachée. Son sabre laser allumé à côté de lui .Le sang de Jasen ne fit qu’un tour lorsqu’il comprit qu’il était au bord du suicide. Il serait venu quelques minutes plus tard, il l’aurait peut-être trouvé mort.

-Mais que se passe-t-il ? Mais que se passe-t-il BON SANG ?

Alors, Valrik, se mit à pleurer et il parla, il parla pendant deux longues heures. Il raconta tout en détails, sans rien omettre. Il vida son cœur et son âme de  sa souffrance. Puis, épuisé, il s’endormit.

Quand il se réveilla, des droides médicaux s’occupaient de lui tandis que son frère donnait des ordres de rangement aux droides. Il vit que ses affaires étaient emballées.

-Allez sous la douche maintenant !  Et tu quittes ce trou à ratwomp !


Valrik à nouveau propre, se sentait un peu honteux  à présent, blessé dans sa fierté.

Jasen le regarda fixement.

-Tu ne dois pas te sentir coupable,dit-il, tu as fait une expérience qui s’est mal terminée ;  mais cette expérience, que tu as eue, de l’amour, est riche d’enseignements. Tu n’es pas un mauvais jedi, Valrik, tu es un jedi vivant. Allez viens !

Jasen donna une bourrade à son frère et ils sortirent tandis que le droide de valrik gron répétait inlassablement :
«  le réseau domestique de la maison est endommagé et le chauffage fonctionne constamment à une température très élevée. Il faudrait un droide réparateur. »

suite

Page précédente
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site