Mission L'Etoile Bleue

                     Chapitre XVII : Mission L'étoile Bleue
 
valrik-chap-19.pngLe lendemain, il traversait d’un pas alerte la majestueuse place du sénat pour rejoindre son bureau  dans le bâtiment. C’était en effet là qu’il travaillait,enfin plutôt qu’il rendait service…car jedi oblige, une partie de son activité était bénévole.
Sa  belle-sœur, grâce à ses relations, l’avait aidé. Il était aux affaires des mondes isolés, domaine qu’il connaissait bien. Il avait travaillé longtemps à récupérer le plus d’informations possibles suite à la destruction du temple de coruscant. On avait pensé que ce poste lui conviendrait parfaitement. Et d’ailleurs, il ne voulait plus partir en mission au loin depuis sa malheureuse aventure sur Eurith.
Il entra dans son bureau, une secrétaire, du nom de Jalamine lui rappela le rendez-vous avec Vanara Kayl.
Elle travaillait avec lui depuis presque deux ans. C’était une  femme énergique aux tenues bariolées.
Valrik lui sourit.
-Je me souviens Jalamine…d’ailleurs,  j’y vais de ce pas.
Il sortit puis revint dans l’embrassure :
-Au fait, très joli votre diadème…
Elle n’eut pas le temps de répondre que déjà il était devant la porte de la Sénatrice.
Celle-ci, élégante comme d’habitude, portait une tenue classique et simple à la dernière mode de Coruscant dans des tons neutres qui faisaient ressortir ses yeux.
-Ha Valrik…mais entrez donc !
La sénatrice aimait particulièrement être courtisée par les hommes, elle appréciait leur compagnie, ne s’en cachait pas et les jedi n’échappaient pas à cette règle…
-Bonjour ma chère. Comment allez-vous ?,répondit Valrik avec un grand sourire.
-Très bien,dit-elle en minaudant un peu, prenez place…
Le jedi s’assit dans le grand fauteuil face au bureau tandis qu’elle l’observait en silence.
-Ecoutez, dit-elle, je suis un peu embarrassée…
-Ha … ? si c’est pour une demande en mariage, je vous avertis tout de suite que je suis déjà marié avec le code jedi, répondit valrik sur le ton de la plaisanterie.
Elle se mit à rire.
-Oh non, c’est quelque chose de moins agréable.
-Dites toujours…
Valrik ne voyait vraiment pas où elle voulait en venir…
La sénatrice, le regarda droit dans les yeux tout en prenant son air charmeur :
-J’ai pensé à vous pour prendre la responsabilité d’une mission assez spéciale…
-Vous savez bien que je refuse les missions assez spéciales…
-Mais, je ne peux pas trouver quelqu’un de plus qualifié que vous…
-Vous me flattez, chère Vanara, répondit Valrik qui sentait le piège.
-Pas du tout ! Je pense sincèrement que vous êtes l’homme de la situation.
Elle se cala dans son fauteuil.
-Ca vous dirait le titre d’amiral ?
valrik éclata de rire.
-Et pourquoi pas Grand Chancelier pendant que vous y êtes… ? dit-il d’un ton amusé.
-Mais je ne plaisante pas …
En effet, elle n’avait pas l’air de plaisanter.
-Alors dites de quoi il s’agit…répliqua-t-il un peu agacé.
-Vous savez que l’empire est friand de s’accaparer les mondes isolés.
-oh oui, je le sais… répondit valrik en soupirant, se souvenant de la tentative de
Dark Marr sur la planète Eurith.
-Et bien, nous avons besoin d’une équipe pour s’en occuper plus spécialement…
-Et l’armée, ne peut-elle pas s’en occuper ?
-S’il s’agissait d’ennemis normaux…certainement.
Valrik voyait tout à fait ce qu’elle voulait dire, elle considérait les jedi comme « anormaux ».Il ne s’en formalisa pas, il avait l’habitude.
-Il nous faut composer avec la Force et la Force est l’affaire des jedi…non ? Ajouta-t-elle en souriant. Une armée seule est bien impuissante.
-Oui, je vois.
Valrik réfléchissait les yeux dans le vague. C’était une grande responsabilité…
Le sénatrice le regardait d’un air interrogateur.
Il lui dit alors ce qu’il pensait.
-Vous ne serez pas seul. Vous collaborerez étroitement avec le Général Roart.
Valrik soupira.
-Non,  ne me dites pas que je dois travailler avec lui !
Une fois, il l’avait croisé au Sénat, faisant les cent pas et hurlant dans un couloir, devant une porte , criant à la cantonade qu’IL était LE GENERAL Roart et qu’on devait LE recevoir de suite, qu’IL avait autre chose à faire …etc…
-Oui je sais, dit- la Sénatrice, il est un peu  « voyant ».
Le mot « voyant » était   faible pour qualifier l’ego surdimensionné de cet homme…
Elle reprit :
-Mais ne vous y trompez pas…c’est un excellent stratège hormis le fait qu’il a parfois un caractère trop impulsif. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai besoin de vous. Vous êtes calme, minutieux, consciencieux et juste …
- Je vous en prie Vanara vous m’attribuez des qualités qui me semblent un peu exagérées…
-Pas du tout !  Et puis je voudrais que vous ayez un œil sur lui…
-En somme vous me demandez de l’espionner….c’est pas tellement conforme au code jedi…ca ! reprit-il en souriant.
-Je vous ai dit « surveillé » pas « espionné »…
Vanara Kayl se leva et activa un écran, de son doigt, elle ouvrit un fichier et lui montra une photo.
- Voici un autre homme avec lequel vous travaillerez : le commandant Ergokaz.Un homme de confiance …   
Valrik regarda la photographie d’un homme chauve qui paraissait déterminé. Il chercha dans ses souvenirs mais il ne l’avait jamais rencontré.



-Très bien…alors dites-moi exactement ce que vous attendez de moi…
La sénatrice s’installa à nouveau dans le fauteuil.
-Vous serez le responsable d’un vaisseau fabriqué spécialement pour cette mission : L’étoile bleue. En tant qu’Amiral, c’est vous qui le dirigerez et prendrez toutes les décisions. Roart s’occupera, naturellement du commandement militaire. Votre mission sera de combattre l’empire en bordure et de déjouer leurs plans.
-Si j’ai bien compris je suis devenu une sorte de militaire…
-Plus que cela, vous serez notre principal interlocuteur.
Valrik se recula dans son siège.
-Et l’ordre jedi dans tout ça ? N’oubliez pas que je suis leur détaché…quel rôle vais-je jouer vis-à-vis du conseil ?
-Aucun ! A part le fait qu’ils vous donneront leur aval. En fait c’est quelqu’un d’autre qui sera mandaté par eux…quelqu’un que vous connaissez bien…
valrik la regarda d’un air intrigué.
-Une jeune femme qui est très douée, qui est capable de voir dans la Force plus que beaucoup de jedi…et vous la connaissez bien…
Nadège ! Sa nièce.
Depuis sa prime enfance, elle avait des visions qui lui venaient sans efforts. D’ailleurs,  c’était elle qui avait averti son frère Jasen de l’urgence de la situation lorsqu’il s’était terré chez lui au retour Eurith.
Elle l’avait vu assis sur son lit, le sabre laser allumé à côté de lui…
Il sourit.  Elle était atypique. S’occupant soigneusement de son corps et de sa tenue vestimentaire. Un petit air superficiel et insouciant. Pourtant elle était un des jedi les plus doués de sa génération.

-Nadège Karmence
-Exactement, répondit la sénatrice.
Le silence s’installa. Elle se leva à nouveau alla vers la grande fenêtre aux moulures travaillées. Elle jeta un regard dehors. Le bureau donnait sur la place.
Puis elle se retourna et le regarda fixement :
-Je pense que si vous n’acceptez plus de missions lointaines, c’est sûrement pour une bonne raison… Je vous connais assez bien pour savoir qu’il ne s’agit pas d’un caprice. Il n’y a que les graves événements qui font changer les gens à ce point…des événements bouleversants…, moi-même...d'ailleurs....  j’ai été confrontée à…


Valrik vit que sa lèvre tremblait légèrement et il sentit en elle une zone de douleur mais elle se reprit  et ajouta :
-Enfin…peu importe. Il nous faut parfois faire abstraction de tout cela. La république a besoin de vous Valrik, comme de moi. Vous ne croyez pas… ?
Celui-ci avait été troublé par ce que la sénatrice lui avait montré de fragilité. Il sentait bien qu’il devait revenir à une vraie  mission de jedi. Cela faisait trop longtemps qu’il traînait dans les bureaux de  Coruscant.
Il répondit gravement :
-Oui nous avons des responsabilités…vous et moi…Donnez-moi quelques jours pour réfléchir…
Le jedi se leva et lui dit avec une grande sincérité :
-Merci, Sénatrice Kayl.
Et il s’inclina avant de sortir
.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site