Un cessez-le-feu involontaire



                                                    cessez.png                    Chapitre XIV : Un cessez-le-feu involontaire

valrik-chap-17.pngA présent, l’empire était là dans le ciel, on apercevait un énorme vaisseau. Les Eurythiens semblaient penser que leurs chances d’en venir à bout étaient énormes. Il restait cependant ce petit pourcentage de doute qui inquiétait Valrik...
Une transmission leur parvint dans la salle du conseil des Eurithiens. C’était un Seigneur sith qui n’était pas inconnu à Valrik mais dont il avait oublié le nom jusqu’à ce que celui –ci le rappelle, avec la suffisance et la cruauté qui caractérisait l’empire : Dark Marr.
-Nous allons vous écraser, rendez-vous, ! dit-il d’une voix glaciale. Ce n’est pas votre jedi qui va nous arrêter.
Aiis répondit :
-Vous ne pouvez rien contre nous…Le jedi sera notre porte parole …
Le Seigneur interrompit Aiis et partit d’un grand rire sarcastique :
-Très bien je parlerai à ce jedi !
Et  il coupa la communication.
-Valrik demanda :
-Que comptez-vous faire ? C’est une armée qu’il faudrait contre lui …c’est de la folie…
-Nous allons utiliser les forces en présence, dit Nayane…mais ce ne sera pas immédiat.
Un prêtre vêtu d’une robe blanche prit la parole :
-Il va falloir les laisser atterrir.
-Atterrir ? Et après ?
- Il faudra qu’ils  s’approchent assez près de toi, continua le prêtre.
-Mais c’est de la folie !
-Aie confiance, cependant sache qu’il subsiste une infime tranche de doute…
-Là n’est pas le problème…je n’ai pas peur pour moi. Mais j’ai peur des conséquences si l’empire arrive à contrôler votre pouvoir et s’en servir…
-Nous savons, répondit Nayane d’une voix douce. Allons-y, nous devons t’accompagner pour t’aider.
Valrik tressaillit de crainte pour sa compagne. Elle sourit et lui envoya ces mots en pensées:
Il n'y a pas de passion, il n'y a que la sérénité.

L’empire avait atterri avec ses navettes de l’autre côté du bâtiment officiel qui donnait sur une grande plaine fleurie à perte de vue.

La plaine se couvrait d’une foule disparate : des milliers de soldats armés en rang serrés marchaient au pas cadencés. Des drones d’assauts éparpillés ça et là avançaient dévastant les quelques habitations qui barraient leur passage. Dans le ciel, on voyait des chasseurs qui passaient à une vitesse fulgurante. Le pire était le bruit engendré par toutes ses machines : grincements, crissements, vrombissements…Des flammes s’élevaient produisant uen fumée épaisse et noire et transformant la nature paradisiaque d’Eurith en un vaste champ noirci.


Valrik et les cinq représentants étaient placés en haut des marches  en surplomb.
La scène était apocalyptique et en totale contradiction avec l’atmosphère tranquille de la planète. On sentait comme un gouffre dans la force. Les Eurithiens, plus que Valrik en souffraient. Des gouttes de sueur perlaient sur leur visages. Nayane pour la première jeta un regard où il crut percevoir la crainte. Mais elle lui sourit et une onde d’amour l’embauma.



Valrik tenait son sabre laser à la main.
De l’armée, qui était à présent à une dizaine de mètres de Valrik, se détacha le Seigneur Dark Marr. Aussitôt son sabre laser s’activa rouge et terrifiant.
-Alors jedi, tu veux me combattre ? dit-il avce un rictus.
 Valrik laissa apparaître sa lame verte, concentré.
-Très bien…Si tu gagnes, nous nous retirons, dit-il dans un éclat de rire terrible.
Valrik pensa à l’intention des prêtres : j’espère que vous savez ce que vous faites…
-Oui, lui répondit Nayane en pensée, il doit s’approcher encore de toi…
Valrik descendit une marche pour commencer le combat.
Mais naturellement, comme Valrik s’y attendait,  Dark Marr avait menti.
Comme si un ordre invisible avait été lancé, les  soldats se remirent à avancer, des tirs partirent de tous côtés, le sol vibrait  de façon inquiétante sous les pas pesants des drones d’assaut. Les chasseurs lançaient leurs missiles sur les habitations plus lointaines. On entendait des cris terrifiés et terrifiants. C’était l’enfer…

Dark Marr était à un mètre de valrik  à présent. Un dur combat s’engagea. Bien que le jedi soit un expert en la matière, le Seigneur avait l’avantage. Valrik parait les coups plus qu’il n’attaquait. Dark Marr un regard terrible et le visage déformé par la haine éprouvait sa Force. Ils tournaient se jaugeant du regard.
Nayane lui suggéra : C’est le moment de ressentir cela,  rappelle-toi :
Il n'y a pas de chaos, il n'y a que l'harmonie

A ce moment Valrik sentit un calme d’une qualité qu’il n’avait jamais encore éprouvée.
Les sabres laser s’éteignirent tout seul devant le regard ahuri des deux combattants. Et comme, s’il était dans un champ de force qui se propageait, les armes des combattants cessèrent de fonctionner au fur et à mesure que le cercle s’agrandissait, ramenant le calme dans la plaine puis sur toute la planète.
Et puis ce fut le silence…Un silence pesant, hébété. Non seulement les machines et les armes étaient inutilisables mais Valrik et Dark Marr ne pouvait plus utiliser la Force… Le seigneur n’arrivait plus à convoquer la haine et Valrik n’avait plus à le contrer avec le côté lumineux.:

Cette pensée leur vint : nous avons unifié vos Forces opposés, jamais vous ne pourrez vous combattre ou nous combattre sur ce monde. Nous avons intégré vos différences dans notre souffle éthérique. La pensée était pleine d’amour.

Valrik éclata de rire devant la tête déconfite de Dark Marr qui restait là impuissant les bras ballants.
D’une voix amollie, il donna l’ordre de partir à ses troupes inutiles.
L’armée quitta la plaine en silence. Bientôt tout fut vide, déjà quelques habitants puisaient dans le souffle de l'éther pour soigner ceux qui pouvaient l’être ou rebâtir.
Valrik se retourna avec un grand sourire qui se transforma en cri de douleur.
Nayane, gisait sur le sol, baignant dans son sang, morte.
-Non, dit-il et il se mit à pleurer se maudissant de ne pas avoir su la protéger.
 

suite

Page précédente

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site