Droides

                                                                               proxyconcept-tfu1site-2-2.jpg

                                                 Chapitre 1 : Droides

valrik-chap-1.pngValrik avait huit ans, il était au temple de Coruscant.

 C’était un jedi modèle. lI était tempéré, gentil, courageux, méticuleux dans son travail. Un peu psycho rigide mais il correspondait totalement à ce qu’on attendait d’un jedi. Il étudiait sans relâche, il méditait sans laisser filtrer une pensée  distrayante.

Son père était fier de lui, il portait tous ses espoirs en lui, il serait UN grand jedi, il serait LE jedi qu’il n’avait jamais été.

Enfin en apparence …

 Pour sa paix intérieure, c’était  cette image parfaite  qu’il voulait donner de lui. Il avait le don d’envoyer cette représentation de lui-même à son entourage en dissimulant ce qui ne lui paraissait pas convenable que les autres sachent de lui !

Et c’est précisément à l’âge de huit ans qu’avait commencé une passion qui le suivrait toute sa vie. Et  bien qu’on ne puisse pas la qualifier d’ « obscure », cette passion, que Valrik n’arrivait vraiment pas à assumer, l’ entraîna à mener une sorte de double vie parce qu’il ne voulait pas ternir sa réputation de jedi accompli.

Comme il était un élève modèle, il avait la confiance de ses maîtres, il s’était porté volontaire pour faire le tri des archives de la bibliothèque du temple de Coruscant. Le tri portait naturellement sur de petites planètes en bordure  peu connues qui parlaient de peuples primitifs. Les informations étaient confinées dans un central informatique assez rudimentaire qui servait rarement au deuxième étage de la la tour du Premier Savoir. Aussi Valrik, contribuait-il "à faire apparaître des objets qui n'existaient pas" pour les faire exister, selon ce que l'on disait, les archives  jedi étant "la" référence en matière de connaissance.

 Ce n’était pas une tâche très facile et la plupart des jeunes jedi préféraient éviter ce genre de corvées et se portaient rarement volontaires.

Aussi Maître Oteg, très impressionné par sa bonne volonté, l’avait autorisé non seulement au tri des archives après le couvre-feu des novices mais lui avait aussi alloué une cellule qui lui servait de chambre juste en haut de la tour afin  qu’il puisse s’adonner à sa « passion » et qu’il évite de réveiller ses camarades en entrant dans le dortoir.




Ceci dit, après trois mois, cette tâche lui pesait un peu mais il pouvait avoir accès à certaines informations  très intéressantes. Il mourait d’envie de tout savoir, il trouvait qu’il n’allait pas assez vite. Il voulait prouver à tous qu’il était le meilleur dans cette tâche. Parfois le souci de perfection mène à toutes les extravagances !

Un soir, un peu lassé par son tri, il décida d’explorer la tour. Il sortit de la salle des archives et vit une petite porte dans le pilier central, il l'ouvrit et aboutit à un petit escalier en colimaçon qui redescendait.Il l'emprunta.

Tout en bas se trouvait une petite porte en matière branlante et primitive. Pensant qu’elle était fermée  à clef, il la poussa sans conviction.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque le porte s’ouvrit et qu’un éclairage blanchâtre illumina une grande pièce dans laquelle étaient rangés des centaines de droides de toutes formes de toutes tailles dont certains couverts de poussière.

Il fut émerveillé... Il trouva cet endroit magique. On aurait dit que tous ces droides avaient été oubliés dans cet endroit retiré.

Juste à côté se trouvaient des droides carrés, argentés et noirs. Il chercha un interrupteur et le trouva sur le ventre, il l’activa et une lumière jaune apparut au niveau de la tête carrée.

« Dro-i-de- en-tre-tien, dit une voix métallique »

Le jeune garçon se dit qu’il ne pouvait pas le tester car la poussière devait rester intact afin de ne pas éveiller l’attention.

Les droides étaient  rangés par catégorie. Il s’approcha de droides effilés, à la tête allongée et aux yeux ronds et appuya sur le bouton d’activation de l’un d’eux.

Les yeux bleus s’allumèrent et une voix protocolaire  lui dit :
« Bonjour Maître jedi,  droide d’informations, à votre service »

Valrik était flatté qu’on l’appelât Maître mais comme il ne voulait pas abuser…il lui dit :

-Appelle moi Novice pour l’instant. Depuis quand es-tu déconnecté ?

-Bien Novice, répondit le droide qui rechercha les informations dans sa mémoire.

Il s’avéra que ces droides-là avait été entreposés depuis fort longtemps. Ils avaient semble-t-il,  servi lors de la construction et l’installation du temple avant l’arrivée des jedi, qui avaient ensuite considéré  que certaines tâches accomplies  jusque là par les droides devait incomber au jedi pour lui apprendre le courage et l’humilité.

Il le dépoussiéra et l’intima à le suivre.

Il retourna dans les archives et le connecta au central :

-Trie les informations….

En quelques secondes, le droide qu’il appela Hol, tria autant d’informations que lui en une demi-heure.
Non seulement, il avançait plus vite dans ses recherches et recevait des compliments de ses maîtres mais en plus, il pouvait, pendant ce temps, s’adonner à d’autres activités, dont une qu’il affectionnait particulièrement….



Suite >

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site