Maître Raj’vara

raj.png

                                                                                     

Chapitre 2 :  Maître Raj’vara

 
nad-parfaite-2.pngMaître  Raj, vara se tenait sur son siège en position de méditation dans une des nombreuses salles vouées à cette activité.

C’était un Twi’lek à la peau verte et au yeux violets. Il était vêtu d’une robe simple et du traditionnel manteau  à capuche.

- Entre Padawan !

Aussitôt Nadège se présenta devant ses yeux. On avait, tressé quelques mèches de ses cheveux selon la coutume. Elle s’inclina.

- Alors jeune Padawan ! Es-tu prête à me servir ?

- Oui, Maître , répondit Nadège, qui en fait n’en menait pas large.

- Allons, allons, je ne vais pas te manger…souris un peu… approche et assieds-toi.

Raj’vara avait l’habitude des enfants, il assurait quelques cours de langues au temple entre ses nombreuses missions.

- Nadège s’assit et se mit à sourire au Twi’lek.

- Sais-tu pourquoi je t’ai choisie, Nadège ? Et bien d’abord parce que je sens que je vais bien m’entendre avec toi. Et aussi parce que toi et moi nous avons un défaut à combattre…

L’enfant le regardait avec ses grands yeux verts.

- Vous avez un défaut ?

- Nous  avons tous des défauts. C’est cela qui est intéressant, si nous étions  parfaits, nous n’aurions pas de mérite, dit-il calmement.

Nadège s’était imaginé que son maître serait forcément sévère. Il était vrai que son père, qui avait suivi la formation de Padawan,  avait toujours présenté le sien comme strict et ennuyeux.

Le Twi’lec reprit :

- Oui nous avons tous deux un attachement qui n’est  pas trop en accord avec le code Jedi. Tu vois de quoi je veux parler...

- Oui. Maître Delsil dit que je suis trop coquette et que parfois j’utilise la force à mes propres fins, répondit Nadège en faisant la moue.

Le Twi’lec sourit et reprit :

- Et bien moi, c’est la vitesse qui me grise. J’adore les vaisseaux spatiaux et faire toutes sortes d’acrobaties.

Nadège n’en revenait pas, elle n’arrivait pas à imaginer ce jedi si sage faire des looping dans le ciel.

- Bon mais en attendant, nous avons du travail jeune padawan. Je suis traducteur de formation et mes missions sont souvent liées à ce talent.

- Alors Maître, vous ne vous battez jamais ?

- Bien sûr que si, cela m’arrive…mais pour l’instant, nous allons nous battre contre les préjugés, c’est la pire des batailles !

Nadège était vraiment contente de sortir de ce  temple et d’aller voir le monde extérieur. Il se dirigèrent vers un petit vaisseau spatial et s’élancèrent dans le ciel de Coruscant.

C’est vrai que Raj’ Vara était un virtuose de la conduite. Il slalomait entre les vaisseaux, passant à côté, au-dessus et au-dessous avec une dextérité rare. Nadège s’amusait beaucoup. On entendait le bourdonnement incessant des engins spatiaux. On était loin du silence du temple.

Tout à coup, elle se mit à crier :

- Le sénat !

Il apparaissait au loin se détachant des hautes tours.

- Oui c’est là que nous allons.

Le sénat pour Nadège, c’était un endroit qu’elle connaissait bien puisque sa mère y travaillait.

Ils atterrirent dans le spatioport et se dirigèrent vers le sénat, la place  était grouillante de monde. Nadège sentait la joie ambiante et captait les conversations animées.

Ils entrèrent dans le bâtiment .Raj’Vara semblait très connu , beaucoup de monde le saluait. Ils montèrent les grands escaliers circulaires et arrivèrent au premier étage. Il suivirent un étroit couloir et une femme en tailleur, reconnaissant Raj’ vara le fit entrer dans une salle dans laquelle se trouvait une table ovale en bois précieux.

Au bout de la table, se tenait le sénateur  Fardem  et un représentant Mustafarien.Fardem salua Raj’vara et Nadège, qu’il savait être la fille de la Sénatrice  Karmence.

- Je vois que tu es montée en grade , dit-il en souriant.

La discussion commença. Raj’vara était là pour traduire et pour sentir la loyauté de l’habitant de Mustafaar.

- Il demandait au sénat  l’accès au plan d’une machine qui leur permettrait de créer des infrastructures isolant  contre la chaleur infernale de sa planète mais certains membres du sénat restaient hostiles à cette idée, il se méfiaient des Mustafariens  et n’en voyaient pas l’utilité ; surtout que ceux-ci ne voulaient en aucun cas que les membres de la république  ne  viennent superviser la manœuvre.

Nadège regardait cet être avec curiosité : grand, des yeux d’insectes, un longs nez. Mais  sa curiosité  était mêlée de méfiance. Elle n’arrivait pas à lire en lui.

La discussion se termina et l’on convint d’un nouvel  entretien la semaine suivante .

Maître Raj’vara sortit et la discussion s’engagea :

- Alors Padawan , as-tu compris la leçon ?

Nadège répondit :

- oui, j’ai compris que les membres du sénat n’aimaient pas beaucoup le  Mustafarien.

- Pourquoi à ton avis ? demanda Raj’Vara

- Parce qu’ils ne le connaissent pas, il  est différent…

- Et en quoi est-ce gênant pour eux qu’il soit différent ? reprit le jedi.

- Parce  que……parce qu’il en ont peur…, conclut-elle.

- C’est très bien, Nadège, tu as bien compris. Ils ne l’aiment parce qu’il en ont peur... Pourtant j’ai senti que ses intentions n’étaient pas mauvaises…

Nadège approuva.

- Cependant jeune padawan quand je te disais qu’il fallait se battre contre les préjugés, je ne parlais pas de ceux du sénat….mais des tiens….

- Des miens…. ? s’écria Nadège.

Et puis tout à coup, elle comprit, elle revit sa réaction face au Mustafarien….elle comprit sa peur.

Raj’Vara sourit et ajouta :

- C’est à cause de ta peur que tu n’as pas pu lire en lui…retiens bien la leçon…

Puis il dit plein d'entrain :

- Viens jeune Padawan rentrons !

Ils sortirent du sénat et regagnèrent le vaisseau.

 

suite >

< page précédente

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site