Kaliida Shoals



kalliidi.png

                   Chapitre XVII : Kaliida Shoals



nad-parfaite-21.pngLa station médicale était là devant les yeux de Nadège et de Zerbeline . Elles voyait l’imposante structure, aux multiples ouvertures éclairées,  flotter dans l’espace noir piqué d’étoiles.

 Elles pénétrèrent dans la baie d’atterrissage qu’on leur avait désignée.
Annoncées officiellement par Coruscant, elles n’avaient pas eu de difficultés à faire  accepter leurs identités d’emprunt.


Elles quittèrent le vaisseau et après les formalités d’usage, elle empruntèrent l’ascenseur qui les menaient à le section « recherche ».Elles devaient y rencontrer un certain médecin nommé Jal’Ken qui avait travaillé avec Zael, selon les derniers renseignements recueillis dans le central de l’hôpital de coruscant.


Une porte coulissa au fond du couloir et un Twi’lek à la peau bleue, le regard tranquille et l’air affable apparut.
- Je suis Jal’ken, le responsable de la section recherche, dit-il avec flegme regardant les deux femmes en combinaisons de médecin surgir devant lui.
-Vos masques sont inutiles ici, ajouta-t-il calmement.
-Bonjour Docteur ! dit Nadège. Sans doute… mais nous préférons les garder.
Les deux espionnes avaient rajouté  des masques à leur déguisement pour dissimuler leur visage.
Nadège essaya de sentir dans la Force la présence de Zael mais en vain.
-Comme vous voulez, répondit Jal’ken. Que puis-je faire pour vous ?
-Nous venons vous interviewer sur vos recherches, nous sommes mandatées par l’hôpital de Coruscant.
La jedi sentait que le médecin était pacifique et serein. Cela la rassura, elle ne pensa pas qu’il puisse représenter un quelconque danger.
-J’envoie régulièrement à cet hôpital des comptes-rendus… répondit le médecin Twi’lek un peu étonné.
Nadège lui répondit d’une voix très convaincante :
-Oui… mais ils ont nous ont envoyés pour avoir quelques renseignements complémentaires, notamment sur vos  dernières recherches.
-Très bien répondit Jal’ken, je suis à votre disposition. Attendez, je vais vérifier quelque chose et je reviens. Installez-vous.
Il montra de la main, dans la pièce blanche translucide dans laquelle ils étaient entrés, une table blanche entourée de quatre chaises. Trois droides s’activaient sur des écrans.

Profitant de l’absence du médecin, Nadège dit à zerbeline :
-Je vais vous laisser ici, vous lui poserez des questions.
-Quoi ? Mais pourquoi moi ? Je vais lui dire quoi ?
-Soyez naturelle et ça ira.
- Naturelle…je le suis tellement que c’est bien ça qui m’inquiète…
-Il n’est pas méchant. Je le sens, dit Nadège d’un voix douce.
- Moi je le sens mal ! Et vous, vous allez faire quoi alors ?, s’énerva zerbeline.
-Consulter le central informatique afin de voir si je trouve des renseignements…J’ai le plan, il se trouve non loin d’ici.
- Et comment vous comptez faire pour consulter des données totalement confidentielles ? Continua Zerbeline avec ironie.
-Un truc de jedi …dit Nadège amusée.
-Ha…

Mais la conversation s’arrêta là : Jal’ken revenait.
Il s’assit. Zerbeline vit Nadège le regarder dans les yeux et lui dire en insistant sur chaque mot.
« Je dois  donner le code d’accès du terminal informatique de la section recherche au médecin Jolla et raconter tout ce que je sais à l’assistante Delti sur mes recherches expérimentales  avec Zael, c’est important
Aussitôt, Jal’ken récita le code et se tourna vers Zerbeline, qui n’en revenait pas. Celle-ci vit Nadège lui faire un petit clin d’oeil avant de disparaître dans le couloir :
-Donc Zael et moi avons travaillé sur une structure biocellulaire…
Et s’en suivit une suite de termes médico-techniques, compliqués et incompréhensibles pour Zerbeline qui se demandait vraiment pourquoi on l’avait choisie pour faire équipe avec cette espèce de jedi farfelue complètement désorganisée…

suite

Page précédente

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×