Depart

 

                                          Chapitre 13: Départ

ffforum.pngQuand elle arriva sur Quesh, il faisait déjà nuit. Elle rejoignit les bâtiments se précipita dans sa chambre, ouvrit le coffre. L’holocron caméléon avait disparu !

Elle se précipita chez Zael. Pas là !

Alors en désespoir de cause,  elle se connecta à la Force à la recherche de Zael.

Impossible de voir où il se trouvait comme si il s’était volontairement caché.

 

Elle enfila un masque de respiration, emprunta un speeder et se rua à l’hôpital. Peut-être que quelqu’un saurait quelque chose.

 

L’infirmière de  garde était apparemment au  courant d’un projet de rejoindre le centre médical Kaliida Shoals dans quatre jours. Elle l’ignorait !

 

Elle retourna au quartier général à la recherche de quelqu’un qui l’aurait vu.

 

Elle soupira, elle devait parler au commandant Feidr. Elle demanda au soldat Moli en faction de l’annoncer.

 Feidr détestait apparemment les jedi qu’il traitait avec ironie.

 

-Je peux entrer Commandant ?

Celui-ci était en train d’examiner des plans sur une grande table rectangulaire. Sans se retourner, il dit :

- Oh mais… la Force est toujours la bienvenue !

-Vous n’auriez pas vu le jedi Zael ?

-Comment ça ! deux jedi qui ne se retrouvent pas et vos pouvoirs magiques alors ? dit-il d’un ton amusé.

-Commandant, c’est sérieux !

-Cette fois le commandant se retourna regardant avec curiosité Nadège habillée de sa robe à la dernière mode de Coruscant.

-Vous avez avalé un coktail de travers ?

Nadège sentait la colère monter en elle mais elle respira pour se calmer : cet homme était insupportable !

-Répondez à ma question !

-La dernière fois que je l’ai vu, il m’a parlé de recherches…il voulait avoir accès à l’ordinateur central.

-Il est où cet ordinateur central ?

-Au sous-sol …mais seulement les personnes autorisées peuvent y accéder…

 

Cette fois, elle en avait assez.

Elle fit un geste de la main,  et imprima ces paroles en lui :

-Vous pouvez y aller, Madame Karmence, voici le code.

Aussitôt il répéta :

-Vous pouvez y aller, Madame Karmence, voici le code.

-Merci commandant et elle prit congé tout en effaçant ce qui venait de se passer.

S’il s’en apercevait, cela n’arrangerait pas leurs relations ! Mais la situation était trop grave…

 

Elle prit l’ascenseur,  activa le code et entra dans la salle du central.

 

Elle regarda les derniers fichiers consultés. Deux d’entre eux   parlaient de la position de l’Empire sur Quesh autrement, elle ne vit aucun autre fichier.

 Alors elle vérifia les dernières recherches.

 

Voilà ! Elle avait trouvé ! Une recherche sur les datacrons et on voyait des parchemins couverts de la même écriture que sur la boîte du datacron que sa mère lui avait donné. Mais elle ne comprenait rien et aucun traducteur n’en venait à bout.

 

Elle s’en voulut d’avoir montrer cet objet à zael.

 

Elle regagna sa chambre discrètement, en prenant soin d’éviter le soldat en faction.

 Elle entra comme une furie dans ses quartiers, bien décidée, à remuer ciel et terre pour retrouver, et zael : et le datacron.

Mais elle s’arrêta net sur sa lancée quand elle vit sur son lit…le datacron caméléon.

Son holocom sonna. Zael apparut et lui dit :

Ecoute Nadège je dois partir, je rejoins le centre médical Kaliida Shoals. Prends BIEN soin de mon dernier cadeau…

Il appuya sur le mot « bien ».

 

Nadège rangea le datacron et s’écroula sur son matelas de lit, exténuée et complétement ahurie.

-Une petite tisane, maîtresse ? lui demanda Klong.

Quand Klong revint avec la tisane, elle dormait.

-Grrr, si ça continue, je vais donner ma démission !

 

Il posa la tasse, défit les valises et rangea les affaires de Nadège en maugréant. S'il avait pu lever les yeux au ciel, il l'aurait fait !

-Tous ses habits pour une journée...décidement Maîtresse vous n'apprendrez jamais la parcimonie...dit-il à Nadège qui bougea et  lança mollement son sabre sur sa figure de droide pour le faire taire.

-Ho maîtresse votre sabre, un objet sacrée, vous allez l'abîmer...ajouta-t-il une voix consternée.

En désespoir de cause,elle tourna le dos signifiant que la conversation était terminée.

 

Pendant ce temps, le soldat Moli entrait dans le bureau du Commandant pour lui donner un message important.

Etonnée, il chercha des yeux Nadège.

- Il fit le salut militaire réglementaire et dit :

- Un message commandant !

Feidr ordonna :

-Rompez !

Puis le commandant prit le message et retourna à sa table.

-Commandant ?

-Oui soldat ?

-Le jedi est déjà parti ?

Le commandant se retourna incrédule :

-Quel jedi ? Je n’ai pas vu de jedi…

-Mais Commandant …

-J’ai autre chose à faire que d’écouter vos fariboles. Sortez !

Le soldat, qui ne comprenait plus rien, fit demi tour, se remit en faction et fit un geste évocateur qui disait que le commandant perdait les pédales.

 

 

 suite

 Page précédente

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site