Une ville charmante

serpentine-3.pngC’est dans l’après-midi que Serpentine arriva Sur Nar shadda. Comme d’habitude la ville était bruyante de musiques, de rires et …de vaisseaux qui passaient sans cesse entre les hauts bâtiments. Elle s’était habillée couleur locale d’un pantalon rose et d’un blouson vert Twi’lek. Elle portait des lunettes sombres qui lui permettaient de voir sans qu’on voie ses yeux.

La femme qu’elle cherchait était une Twi’lek du nom de Maj’jo. La dernière adresse qu’elle avait donnée à Serpentine se trouvait à l’autre bout de la ville tentaculaire.

Elle se dirigea vers un hôtel huppé, à côté d’un casino et entra dans le hall. A la réception  se trouvait un homme pâle, rigide,  avec un sourire faux qui laissait apparaître des dents blanches bien alignées.

-A votre service, cher Madame, dit-il d’une voix mielleuse.

-Une chambre, s’il vous plaît.

Serpentine lui aurait bien tordu le cou lentement mais les bonnes manières garantissaient l’anonymat.

 

Il lui donna un passe électronique et elle prit l’ascenseur dans lequel se trouvait un couple qui gloussait. L’ascenseur s’arrêta et la porte s’ouvrit. Serpentine emprunta un long et large couloir d’un jaune criard et s’arrêta devant la porte de sa chambre.

Celle-ci se trouvait au dernier étage de l’hôtel. Et une large baie vitrée laissait voir un ciel brumeux dans lequel de hérissait de multiple lumières multicolores.

La pièce était luxueuse, elle soupira d’aise en pensant que Dark Kigoraz lui donnait toujours plus de crédits qu’elle en avait besoin. Elle aurait été idiote de respecter cette stupide règle des deux qui lui ferait supprimer cet homme si généreux…Elle chassa cette idée.

Elle s’assit sur le lit recouvert d’un tissu rouge brillant et sortit un appareil informatique qui s’activa en trois dimensions. Elle se connecta sur le réseau de son appartement pour vérifier si tout était en ordre.

Elle ne put se retenir de rire quand elle vit son frère, transpirant, qui se battait avec acharnement contre un droide de combat. La peur est un moteur puissant, pensa-t-elle.

Elle activa ensuite la télévision sur le mur de sa chambre. Sur l’écran apparut la sénatrice Vanara Kayl, plus maquillée qu’à son habitude et vêtue d’une robe moulante moirée. Elle se trouvait à une réception et un verre à la main, elle parlait de faire des économies. Serpentine sourit en repensant à la scène de la veille mais elle reprit son sérieux quand un journaliste lui dit :

-En parlant d’économie, ce vaisseau « L’étoile bleue », est-ce bien raisonnable ?

Elle laissa apparaître son rictus habituel et répondit :

-Nous nous devons d’aider les mondes isolés en difficulté.

On entendit quelqu’un qui disait :

-Oui et régler vos différents avec l’Empire…surtout…

-Si l’empire massacre des populations, nous ne pouvons pas fermer les yeux enfin !

On entendit quelques exclamations de soutien provenant de la foule.van-1.png

-Mais ce n’est pas l’objet de la mission de L’étoile Bleue, ajouta-t-elle d’un ton assuré.

-Ben voyons… dit tout haut Serpentine en éteignant.

Elle soupira et se prépara à aller se coucher.

Le lendemain. Elle varia un peu la tenue, en diversifiant les couleurs. Les gens qui fréquentaient cet hôtel ne lésinaient pas sur leur garde-robe.

Elle prit un taxi et se dirigea à l’autre bout de la ville. Elle quitta les abords supérieurs et s’enfonça de plus en plus dans les bas fonds. Elle s’engagea dans une ruelle sombre, dont le sol était quasi couvert de détritus.

Le matin même, elle avait appelé Maj’jo qui lui avait donné plus de précisions quant à l’endroit où elle habitait avec peu d’enthousiasme.

Elle se rendit compte qu’elle s’était trompée de rue. Elle arrivait difficilement à isoler les empreintes des gens dans cette ville bondée et elle ne trouvait pas Maj’jo dans la Force. Elle devait utiliser des moyens conventionnels.

 Ellef aisait demi tour quand elle sentit la présence de trois êtres belliqueux. Pour ne pas éveiller l’attention, elle décida de ne pas utiliser le sabre laser.

-Alors beauté, on s’est perdu …dit un homme fort, qui sentait mauvais.

-Tu veux qu’on s’amuse un peu …dit un autre avec un rire gras.

Le troisième n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche que ses deux interlocuteurs s’écroulèrent sur le sol, étranglés, morts.

 Le troisième homme, avait pâli et ses yeux reflétaient une frayeur intense.

Pour jouer un peu, Serpentine enleva ses lunettes et le regardant de ses yeux rouges ravagés par la fureur, elle lui dit, un sourire sarcastique aux lèvres :

-Oui finalement, je veux bien m’amuser un peu…

Elle avançait vers l’homme qui reculait contre le mur, horrifié au bord de la défaillance.

Quand elle arriva contre le mur, elle lui dit d’une voix moqueuse :

-Je crois que j’ai gagné.

Elle fit mine de l’étrangler.

-Tu dois bien connaître le quartier…je pense…, demanda-t-elle.

-Oui, bafouilla-t-il.

Elle lui nar-shaddaa-1.jpegdit le nom de la rue, et l’homme qui tremblait comme une feuille lui expliqua tant bien que mal comment la trouver.

-Vous allez me tuer ? demanda l’homme dans un souffle.

-Je vais être obligée parce que tu risques de parler de moi et je ne peux pas me le permettre. Dommage pour toi. Mais ce sera rapide, répondit serpentine calmement.

L’homme eut à peine le temps de d’écarquiller les yeux de terreur qu’il s’écroula sur le sol, mort

La sith remit ses lunettes et repartit en quête de sa recrue.

 

Suite >

< page précédente

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×