Chapitre 1 :Une compétence utile


                                                       
-Tu
drez1.pngviens Drez !
  - Oui tu viens ! On va au marché galactique…
 -D’accord j’arrive !

Les trois garçons sortaient de l’école, non loin du sénat. Drez avait huit ans, il habitait un quartier chic du sénat avec son père Jasen et sa mère Liina qui y travaillaient tous deux.
Sa mère était sénatrice d’un monde en bordure et elle résidait à Coruscant pour y accomplir sa tâche de représentante de son monde. C’est là qu’elle avait rencontré son père alors qu’elle était étudiante.

Drez, suivi de Jachim et Nelo dévalèrent les escaliers qui menaient au marché. Le marché galactique était leur terrain de jeux pour ainsi dire.

Ils s’approchèrent de l’étal d’un marchand de jouets.
-Regarde ce vaisseau ! dit Nelo.
-Oui, c’est un destroyer…
Et Drez se lança dans une explication technique détaillée. Il faut dire que son grand-père paternel, qui était marchand de speeder se passionnait pour ces engins.
-Je voudrais bien l’avoir…continua Nelo.
-Trop dangereux …dit Drez. Tes parents s’en apercevraient…
-Ouais… T’as raison…

-On va manger des bonbons ? demanda Jachim.
-D’accord, allez ! Venez.
-Ils enfilèrent une petite ruelle et arrivèrent en vue d’un petit magasin. A l’extérieur se trouvait en montre un monticule de bonbons de toutes les couleurs. Leurs préférés étaient les droides mous et sucrés.
Ils s’assirent sur le banc en face du magasin. Le propriétaire les vit et leur dit :
-Salut les garçons !
Ils répondirent en cœur :
-Bonjour monsieur Lami !
-Alors ce sera quoi ? Continua-t-il avec un sourire.
Drez se leva s’approcha et dit :
-Les bonbons jaunes, trois,  s’il vous plaît !
Et il sortit trois crédits qu’il tendit au marchand.
Il retourna s’asseoir et tous se mirent à déguster les bonbons jaunes.

Drez attendit qu’un autre client arrive et pendant qu’il était occupé, tournant le dos, il fit un geste de la main et aussitôt trois friandises droides s’envolèrent et se posèrent doucement sur le banc. Les trois garçons les cachèrent dans leurs sacs.
-Merci jedi, dit Jachim
-Je t’ai déjà dit de ne pas m’appeler comme ça….ça doit rester un secret…
-Oui désolé, répondit Jachim.
Ils se levèrent et partirent en disant :
-Au revoir monsieur Lami !
-Au revoir les enfants.
Et ils s’en allèrent en courant en direction du taxi.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site